vendredi 22 septembre 2017

Cat Stevens The Laughling Apple



   A chaque nouveau disque publié sous le nom de Yusuf — trois depuis 2006 —, on voulait se convaincre que Cat ­Stevens réveillait la magie des albums qui avaient fait de lui le singer-­songwriter suprême au début des années 1970. Pourtant les chansons peinaient à éclipser les inusables Lady d’Arbanville, Father and son, Moon­shadow ou Sad ­Lisa d’autrefois. Aujourd’hui, le chanteur, en recherche perpétuelle de paix intérieure, converti à l’islam en 1977, renoue enfin pleinement avec ce passé où, après deux ans de silence imposé par une tuberculose qui faillit le tuer, l’encore très jeune homme rompait avec ses débuts psyché pop (Love my dog, Matthew and son…) pour se muer en chanteur d’une troublante finesse et maturité. Un quête personnelle qui, en nourrissant de sensationnelles chansons, fit de lui une des plus grosses stars de l’époque. Près de cinquante ans plus tard, il paraît revenu au même point, son chemin spirituel et l’expérience en plus, pour concilier quelques titres repêchés de sa période ­sixties mais réorchestrés sous la forme acoustique sophistiquée qui est devenue sa marque de fabrique, avec des nouveautés qui paraissent issues du même moule. La présence de Paul Samwell-Smith, producteur d’origine, et d’Alun Davies, le guitariste complice d’antan, y sont pour beaucoup, mais c’est surtout l’état d’esprit libéré de Steven Demetre Georgiou (son vrai nom), comme régénéré, qui confère à The Laughing Apple sa limpidité inespérée. Cat Stevens, la douceur et la sagesse incarnées, est de retour. Et la trilogie ­Mona Bone Jakon/Tea for the Tillerman/Teaser and the Firecat n’est pas loin d’avoir trouvé un digne successeur.
| Decca/Universal.
Hugo Cassavetti (Source Télérama)





samedi 16 septembre 2017

Caro/Jeunet du 7 septembre 2017 au 31 juillet 2018 Halle St Pierre Montmartre





Ouverture le 7 septembre de l’exposition Caro/Jeunet à la Halle Saint Pierre de Montmartre, à Paris. "A deux pas de là où Nino Quincampoix suivait les indices d’Amélie", s’est amusé Jean-Pierre Jeunet lors d’une présentation de l’événement organisée dans les locaux de ce lieu culturel qui n’est évidemment pas choisi par hasard. "Ce sera une expo en duo à la fois simple et singulière", promet Marc Caro. Elle durera près d’un an et sera consacrée à différents objets ayant été créés spécialement pour leurs courts et longs métrages, qu’ils aient travaillé dessus tous les deux (Le Manège, Le Bunker de la dernière rafale, La Cité des enfants perdus, Delicatessen…) ou en solo (Le Fabuleux destin d’Amélie Poulain ou Un Long dimanche de fiançailles pour Jeunet, Dante 01 ou Ko Kid pour Caro). "Je garde tout", justifie Jeunet, en préambule. "Alors que moi, presque rien, ajoute son complice. Quelques dessins, mais c’est tout."

 l'occasion peut-être de prolonger l'exposition par une balade dans Montmartre sur les traces d'Amélie Poulain.  (Lien)



mardi 12 septembre 2017

Chroniques de Creuse, samedi 16 septembre à la Martinèche



 spectacle annulé

"Il y a d’abord la création nourrie de deux regards croisés, celui d’un écrivain conteur, Bernard Blot, et celui d’un paysagiste dessinateur, Alain Freytet. Ces deux compères ont tricoté leur amitié et leur complicité en arpentant les vieux chemins d’usage au fil des ans. Ils invitent aujourd’hui à  suivre dans leurs pérégrinations, visuelle et textuelle, dont il est difficile de dire ce qui a tenu lieu de source première, la réalité ou le dessin, la prose ou le rêve."
"Du lac de Vassivière au Moutier-d’Ahun, du geste qui fait naître l’image à la geste parfois épique des textes, ces Chroniques de Creuse sont un hymne à la beauté, à la simplicité et à la diversité du monde."

"Et de ce livre comme fil conducteur, le spectacle se nourrit de ces Chroniques et est mené par un maître du jeu – Jean Tixier – et quatre lectrices – Dominique Damien, Hélène Benedetti, Claire Chaput, Sylvie Lucas – avec un accompagnement musical par Nicolas Hamoneau et un dessinateur paysagiste, Alain Freytet qui réalise une frise murale pendant tout le déroulé du spectacle en reproduisant sous sa plume les principaux thèmes et paysages mis en valeur par la troupe La Calambredaine et Barouf et Loupiotes.

Le spectateur va ici se souvenir des sept jeunes fusillés au Bois du Thouraud en septembre 1943, s'arrêter sous un chêne pour écouter un conte ou un poème, découvrir des instruments symboliques comme le plantoir fécond, les sabots du sabotier de Magnat-l'Étrange, ou l'instrument crée pour reproduire la plainte de la Licorne… Et pendant tout le spectacle, la frise continue d'évoluer, reproduisant les scènes évoquées par les comédiens.
Ce spectacle bien mené par tous les intervenants a su présenter les « Chroniques de Creuse » sous une forme originale qui vous ravira"

Sources : La Montagne, les ardents éditeurs

                              
            Chroniques de Creuse,

     spectacle de lectures avec musique et dessins, par les compagnies de théâtre
“la Calembredaine” et “Barouf et Loupiotes”.
samedi 16 septembre à 19h30.

  La Martinèche – 23250 SOUBREBOST


Comme à l’accoutumée la participation aux frais sera libre.

Merci de vous inscrire car l’espace scénique étant important, les places pour les spectatrices et spectateurs est, lui, restreint!

réservation : tairial@orange.fr

jeudi 7 septembre 2017

Août, les moissons


                                                 Cliquez sur les images pour les agrandir.













jeudi 31 août 2017

Brocante, braderie & vide grenier.


                                                Cliquez sur les images pour les agrandir














vendredi 25 août 2017

Le marché de Felletin


                                                  Cliquez sur les images pour les agrandir

"Le marché de Felletin fait partie de ces marchés typiques où l’on aime flâner et se retrouver. Authentique et convivial, il est l’occasion de renouer avec les bonnes choses"