samedi 13 janvier 2018

Neil Young Archives


Neil Young a mis en ligne l’intégralité de ses archives musicales,(lien Archives Neil Young) On y trouve tous ses titres en solo et avec Buffalo Springfield, Crosby Stills Nash and Young, et Crazy Horse. Plus des inédits.

Pour les fans de Neil Young, c'est une véritable mine d'or qui vient d'être mise en ligne par le rockeur lui-même. Le 1er décembre, il a publié l'intégralité de ses archives sur internet, téléchargeables en streaming haute-définition partout dans le monde via la plateforme Young’s Xstream. De son premier single, "The Sultan", sorti en 1963, à son dernier album, aux accents anti-Trump, The Visitor, enregistré avec le groupe Promise of the Real. Et ce n'est pas tout. Le site, volontairement chaotique, regorge d'inédits, de paroles, de vidéos et de références bibliographiques.

Parmi les contenus les plus attendus, une dizaine d'albums inédits, promis par le musicien de 72 ans, qu'il doit mettre sur le site sous peu. Il explique d'ailleurs dans une lettre ouverte sur ce site (sous forme de vidéo) qu'il a vocation à être un "document vivant" : "Ces archives sont conçues pour être un document vivant, en constante évolution et incluant tout nouvel enregistrement et film au moment où il est fait. Le site n'est pas encore complet, car nous ajoutons encore beaucoup de détail aux plus vieux enregistrements".

A propos des inédits, il explique que "ce sont des projets que je n'ai pas sortis sur le moment, pour une raison ou pour une autres, et beaucoup de ces chansons sont ensuite apparues sur un autre album au fil des années".



samedi 6 janvier 2018

Impressions londoniennes (3)


                                                Cliquez sur les images pour les agrandir














mardi 2 janvier 2018

Neil Young : The Visitor




 The Visitor arrive dans la foulée de Hitchhiker, excellent inédit exhumé de 1975, et de l’harmonieux Peace Trail, paru l’an dernier, pour poursuivre les aventures du Loner avec Promise of the Real, le groupe qui lui fait désormais office de Crazy Horse.

 Un album militant, ère Trump oblige, qui commence on ne peut plus clairement : « Au fait, je suis Canadien et j’aime les USA », entonne-t-il sur le heavy groove teinté de boogie woogie de Already Great, au titre allusif très explicite. On est loin d’Ohio, mais l’énergie cafouilleuse, le souffle épique et le message clair (« Ni mur, ni haine, ni fascisme aux USA ») suffisent à déclencher ce frisson que Young a toujours le don de distiller. 




jeudi 21 décembre 2017

Impressions parisiennes (2)

  
  Lors d'un récent passage à Paris, la pluie était au rendez-vous. Parti de la rue Rambuteau j'ai rejoins le passage Molière puis celui de l'Ancre avant de rejoindre le passage du Grand-Cerf, le passage du Caire, emprunter les boulevards et retrouver les passages Verdeau, Jouffroy et Panoramas illuminés pour les fêtes de Noël. Mes pas m'ont poussé ensuite jusqu'à la galerie Vivienne et le passage Choiseul.


                                                                   Passage Molière


                                                               Passage de l'Ancre


                                                                
                                                                    Passage Jouffroy





                                                                     Passage Verdeau





                                                                   Galerie Vivienne







                                                                    Passage Choiseul





Impressions parisiennes (1)




   Les lecteurs assidus de ce blog savent combien j'ai une affection particulière pour les passages couverts. Durant une trentaine d'années, je me suis rendu une à deux fois par semaine chez un fournisseur et empruntait les magnifiques passages Verdeau et Jouffroy.
  
   Lors d'un récent passage à Paris, la pluie était au rendez-vous. Parti de la rue Rambuteau j'ai rejoins le passage Molière puis celui de l'Ancre avant de rejoindre le passage du Grand-Cerf, le passage du Caire, emprunter les boulevards et retrouver les passages Verdeau, Jouffroy et Panoramas illiminés pour la Noël. Mes pas m'ont poussés ensuite jusqu'à la galerie Vivienne et le passage Choiseul.

   Edifiées pour la majorité au 19e siècle, ces galeries percées au milieu des immeubles et surmontées de verrières constituent une curiosité architecturale typique de Paris. La majorité abrite des boutiques, des salons de thé ou des restaurants. Paris en compte une vingtaine, situées aux abords des Grands Boulevards.

Une des plus anciennes, le passage des Panoramas, date de 1799. On y trouve le théâtre des Variétés, inauguré en 1807 et toujours en activité. Chaque galerie a sa spécialité : Le passage Verdeau abrite, lui, de nombreux antiquaires. Quant au passage du Caire, le plus long et le plus étroit de la capitale (plus de 360 mètres de long), il concentre un très grand nombre de grossistes en prêt-à-porter et autres fabricants de tissus.

La Galerie Vivienne, tout près du Palais-Royal, est l'une des plus emblématiques de Paris. Quant au passage du Grand-Cerf, avec sa structure aérienne en métal et en fer forgé haute de 12 mètres, c’est l'un des passages les plus spectaculaires de Paris.
                                                           Passage du Grand-Cerf


                                                                     Passage du Caire








                                                            Passage des Panoramas