lundi 15 juin 2009

Get Yer Ya-Ya's Out!

Certainement l'un des plus grands albums des Stones. Enregistré en 1969 au Madison Square Garden de New York, ce concert est un véritable hommage rendu aux influences blues et rock’n’roll du groupe, tiraillé entre les rythmiques boogies de leurs nouvelles compositions (Midnight Rambler) et des reprises très orientées (Carol et Little Queenie de Chuck Berry). L’influence des musiques du sud des Etats-Unis est ici très présente. Mais la cerise sur le gâteau, c’est cette reprise historique du Love in vain de Robert Johnson, qui achèvera de remettre au goût du jour la musique blues pour les jeunes générations, et qui deviendra même plus célèbre que l’originale. Enfin, on notera que la contribution de Mick Tayor, (nouveau transfuge des Bluesbreakers de John Mayall) n’est sans doute pas pour rien dans l’esthétique sonore très roots de ce live.

3 commentaires:

yann a dit…

Je n'ai jamais compris pourquoi ce live est considéré par beaucoup comme une référence. Les stones y subissent comme jamais les lois de la pesanteur. Les guitares pèsent des tonnes, la batterie joue dans l'eau et la basse peine à ramper. En plein âge d'or (beggars banquet, let it bleed ) cet album live est un retour à R&B des plus classiques. Bref un mystère ?

papou a dit…

Mais je te crotte de nez, Yann. A seize ans ce son pourri et ses guitares qui pèsent des tonnes me filaient et me file encore un trip pas possible. Papou

Anonyme a dit…

D'accord avec papou, ce live est phénoménal et tant pis pour ceux qui n'aiment pas.